Enrichissement illicite

Déclaration du Premier ministre gabonais sur la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite

Gabon Matin vous livre la déclaration du 19 novembre 2019 du Premier ministre gabonais, Julien Nkoghe Bekalé, relatif à la lutte contre la Corruption et l’enrichissement illicite.

Publié le : 19 novembre 2019 à 21h58min Auteur : Gabon Matin
Crédit photo : © 2019 D.R.

Mesdames et Messieurs, Chers Concitoyens,

Dans son discours à la Nation du 31 décembre 2017, le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, déclarait, je le cite : ‘‘C’est donc un changement radical de gouvernance que j’entends mettre en œuvre et qui s’appuie lui-même sur un changement radical de méthode’’. Le Président de la République, Chef de l’Etat, ajoutait, dans son allocution historique du 8 juin 2019, je cite : ‘‘Il est capital pour notre Nation d’en finir, une fois pour toutes, avec la corruption qui gangrène nos institutions ; il est capital d’en finir avec la mauvaise gestion, la mauvaise gouvernance, qui nous empêchent d’avancer et nous interdisent de récolter les fruits des EFFORTS COLOSSAUX et multiformes que l’Etat a consentis’’.

A la suite de ces appels incessants du Président de la République, Chef de l’Etat, à une REPUBLIQUE EXEMPLAIRE, j’ai, en ma qualité de Premier Ministre, Chef du Gouvernement, invité, lors d’une Rencontre, le 11 octobre dernier, l’ensemble de l’Administration publique et parapublique à la Responsabilité, à l’Intégrité et à la Probité. J’ai annoncé à cette occasion solennelle que les dirigeants d’entreprises publiques et ceux de l’administration publique vont, dorénavant et plus que par le passé, devoir procéder à la reddition des comptes quant à leur gestion.

Car, au-delà de la corruption, au-delà de l’enrichissement illicite, dont un grand nombre de responsables de l’administration publique et parapublique sont soupçonnés, c’est l’impunité qui compromet, le plus, le développement et le progrès de notre pays et l’empêche d’atteindre ses objectifs de développement économique et social. Nous ne pouvons plus laisser des actes répréhensibles se perpétuer. Nous ne pouvons pas accepter l’impunité.

Les diverses interpellations de ces derniers jours, qui ne sont nullement une chasse aux sorcières visant une quelconque catégorie de citoyens, s’inscrivent dans le droit fil de cet engagement du Gouvernement à lutter contre la corruption et l’enrichissement illicite.

Je voudrais rassurer nos compatriotes que toutes les procédures judiciaires liées à ces interpellations seront faites dans le respect des droits de la défense et de la présomption d’innocence.

Devant la volonté maintes fois exprimée par le Président de la République de bâtir une République exemplaire, le Gouvernement que je dirige s’est résolument engagé dans la lutte contre les actes répréhensibles de gestion, dans la lutte contre la mauvaise gouvernance, dans la lutte contre l’impunité. Nous allons intensifier cette lutte tout en étant conscients que sa réussite pleine et entière repose aussi sur notre capacité collective à y mettre fin pour l’avenir et le bien-être du Gabon et des Gabonais.

Je vous remercie.

-----

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !