Entrepreneuriat

Kooli, la plate-forme numérique pour la bonne utilisation des fonds envoyés depuis l’étranger au Gabon

La diaspora gabonaise en France est déterminée à être une force de proposition concrète et participative pour le développement du Gabon. Diplômée en science de l’architecture de l’Université de Sapienza à Rome (Italie) et dessinatrice en bureau d’études dans une entreprise à Lyon (France), Laure Marina Maroundou qui s’est exprimée au micro de Gabonmatin, fait le pari du numérique en mettant à disposition des biens et services tels que des paniers alimentaires, des kits scolaires et plusieurs autres biens par le bais de la plate-forme Kooli.

Publié le : 21 octobre 2020 à 18h02min Auteur : Philippe Ibounda
Crédit photo : © 2020 D.R.

Kooli, c’est une solution qui vise à valoriser la consommation locale, les circuits courts et pour la bonne utilisation des fonds envoyés depuis l’étranger. En s’inscrivant comme une solution alternative permettant la bonne utilisation des fonds envoyés, pour tous les besoins d’assistance du quotidien, contrairement au transfert d’argent où les fonds sont souvent détournés de leur fonction. Kooli a été créé par un déclic personnel. C’est d’abord une solution alternative pensée à la suite des complications à répétition et une expérience vécue par la fondatrice qui avait du mal à avoir une traçabilité des fonds qu’elle envoyait pour contribuer au besoin de son fils en particulier et de sa famille en générale restés au Gabon.

Laure Marina Maroundou, fondatrice de la plate-forme numérique Kooli

Ses champs de prédilection a expliqué à Gabonmatin la fondatrice et manager de Kooli, Mme Laure Marina Maroundou sont : « la saine alimentation, les produits de consommation locale la réussite scolaire et académique par l’offre kit scolaire, l’assistance au quotidien, par l’offre des services comme l’achat des médicaments en pharmacie, des recharges d’unités téléphoniques et d’électricité. Plus tard, des matériaux de construction et prestation d’architecture pour une diaspora voulant s’investir dans l’immobilier su place avec en toile des fonds des valeurs cardinales d’entraide solidaire via l’’esprit d’entreprise … ».

Ce, en dénichant une niche de clientèle au sein de la diaspora gabonaise, africaine et au-delà. Sans oublier les utilisateurs sur place qui peuvent se faire livrer aussi bien à Libreville qu’à Lambaréné, Kooli entend offrir ses services sur l’ensemble des villes du territoire gabonais en ouvrant une vitrine africaine à long terme. Pour encourager les agriculteurs locaux par le biais des « Paniers Kooli » livrés chaque week-end à des proches. Mais aussi, en nouant des partenariats win-win à l’instar de celui noué avec Gabon Meca pour le volet « fournitures scolaires ».

De l’idée à la phase test actuelle, et pour le développement de la plateforme kooli a fait remarquer Mme Maroundou, « c’est une Histoire de rencontres et de relationnelles, d’amitiés humaines et visionnaires privilégiées. Notamment, avec Mme Fara Maroundou de ‘’Femmes Battantes’’, Ian et Michael d’Africa’Up, de toue l’équipe de Visez La Lune, de M. Philippe Simo d’Investir au pays. Sans oublier la confiance spontanée que m’a accordée les producteurs locaux gabonais à l’instar de mes mamans dynamiques du Cap Estérias, de Bio Culture, Les plantations Val-Glady et le Centre Communale de Pêche Artisanal de Lambaréné (CCPAL) ».

Kooli, la solution pour la bonne utilisation des fonds envoyés depuis l’étranger

L’amitié fraternelle sincère et constructive est une valeur importante pour moi a souligné Mme Maroundou, « et cela se matérialise par la précieuse aide et collaboration quotidienne de celle que je considère comme une partie de moi, mon amie, ma sœur de toujours Mme Mélia Grillo du restaurant Capo Nord avec qui nous avons cheminé depuis Pérugia (Italie) jusqu’au Gabon. Elle s’est proposée bénévolement et en toute confiance en prenant la responsabilité du pôle logistique et livraisons à domicile des kits alimentaires à nos bénéficiaires. Un grand Diboty (merci en langue Punu, sud du Gabon) à elle ».

Kooli, a martelé la project manager de Kooli « ne pourrait pas se réaliser et se développer à grande échelle sans l’apport de l’humain et des partenaires investisseurs en qui je lance un vibrant appel à nous rejoindre dans cette aventure entrepreneuriale. Cette dernière repose sur les valeurs de la responsabilité sociétale des entreprises également appelée responsabilité sociale des entreprises (RSE), c’est le cœur de notre vision qui s’est bâtie autour des valeurs de notre éducation. Un apprentissage à travers plusieurs formations et expériences associatives et professionnelles. Ses fondamentaux ont été acquis auprès de mes parents dont j’exprime ma profonde gratitude singulièrement à mon père sieur Pambou Kwendy Eddy, et ma mère, Mme Pambou née Mabika Bouaga Flavienne, à mon très cher fils Ynno (ma source d’inspiration) et à tous mes frères et sœurs. »

In fine, Kooli est une plate-forme de services, le but fondamental est l’urgence capitale et indispensable d’assurer la bonne finalité des fonds engagés pour des proches ou personnes dans le besoin. C’est une mise en relation via une plate-forme numérique qui permet à la diaspora de resserrer ou nourrir les liens familiaux, fraternels. Aussi, de restaurer et raviver les structures familiales, prôner le retour au source via la solution Kooli Immo (avec l’élaboration des plans de construction architecturale jusqu’à la construction d’habitation sur place au Gabon).

-----

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !